fbpx

[1KAFÉ] Entretien avec Véronique Boudaud, mentore 1Kubator

Aujourd’hui, nous recevons Véronique Boudaud, Business Angel et mentore chez 1Kubator depuis l’ouverture à Nantes en 2017  ! 

 

Après avoir mené de nombreuses transformations aux quatre coins du monde au sein de grandes entreprises technologiques, Véronique a décidé d’embarquer pour une nouvelle aventure. Elle a créé sa propre entreprise, Digitize2Grow, et a commencé un Digitour international ! Véronique partage ses trouvailles et le fruit de ses recherches sur les transformations B2B, la façon dont les entreprises s’adaptent ou meurent, et comment de nouveaux business model voient le jour. Véronique revient dans cette interview sur son parcours et son rôle chez 1Kubator.

Bonjour Véronique, merci de te prêter au jeu de l’interview (que tu maîtrises évidemment). Quelles sont tes activités professionnelles actuelles ?

Je me concentre sur 3 activités principales. La première est une activité de Business Angel, j’accompagne parfois les sociétés dans lesquelles j’ai investi, à ce titre je suis donc investisseure et mentore d’1Kubator. Ma deuxième activité est vraiment une activité de passion, je fais le tour du monde des écosystèmes numériques et j’écris à ce sujet un e-book que vous pouvez consulter sur mon site Digitize2grow. Enfin, en troisième lieu, je conseille des entreprises sur leur croissance dans le monde digital, afin de trouver des nouveaux services et des nouveaux clients, en construisant et élargissant dans écosystèmes innovants.

digitour-veronique-boudaud

Tu ne t’ennuies donc pas ! Et quelle est ton expérience qui t’a menée jusqu’à ces 3 activités ?

J’ai une grande expérience des sociétés de la technologie américaine. J’ai travaillé chez Apple Computer, Lotus Notes, IBM et en dernier lieu chez Cisco Systems. J’ai toujours occupé des postes soit de stratégie et planning, soit de direction à haut niveau dans les services techniques, ce qu’on appelle “professional services”. J’ai donc une très bonne expérience et connaissance, notamment dans les services techniques, de tout ce qui concerne les abonnements.

J’ai aussi une grande expérience à l’international : j’ai dirigé la logistique des pièces détachées Cisco en Australie, j’ai piloté toute la zone Asie pour les services techniques à Singapour, j’ai créé les opérations en Chine et j’ai conduit le développement et l’innovation dans le marché indien. Enfin, j’ai passé deux ans dans la Silicon Valley pour Cisco. J’y ai fait une réorganisation des services au niveau mondial et j’ai piloté l’innovation technique d’un grand compte Cisco dans le HealthCare. Je peux donc vraiment apporter cette double vision pour construire des services techniques innovants et rentables et se développer à l’international.

rebeccasimonnephotography-veronique-boudaudOn peut donc dire que tu es notre atout international au sein des mentors 1Kubator à Nantes ! À propos de ce statut de mentore, comment travailles-tu avec les fondatrices et fondateurs de startups que nous accompagnons chez 1Kubator ?

D’une part, ce qui est important pour moi, c’est une attitude. Je n’arrive pas avec une attitude en disant que je sais tout, que je vais vous apprendre. Je pratique, vraiment, et j’adopte une attitude d’humilité, pour la simple raison que j’apprends autant que je partage ! Pour moi, l’attitude et la façon d’aborder l’accompagnement d’une startup, c’est très important.

J’adopte une attitude d’humilité, pour la simple raison que j’apprends autant que je partage !

Dans toutes les startups que j’ai aidées, je définis mon apport en tant que “CEO compagnon”, j’aide le CEO à prendre du recul, particulièrement sur sa stratégie. Il y a des choix stratégiques à faire dès le début sur le produit : est-ce qu’on a le marché ? est-ce que le produit est bien différencié ? Il faut faire en sorte que le CEO ou les fondateurs de la startup n’oublient pas les points stratégiques quand ils ont la tête dans le guidon, c’est vraiment important.

Sur le business plan, j’ai une approche de validation : pourquoi avez-vous choisi ce modèle ? est-ce que ça va être rentable ? quel est le go-to-market ? Beaucoup de startups ne pensent pas à la manière dont ils vont distribuer leur produit.

Est-ce que ton expérience d’investisseure t’aide ?

Oui, je prends souvent l’attitude de l’investisseure. Parfois, les fondateurs de startups ne se posent pas la question très tôt, la question arrive lorsqu’ils doivent lever des capitaux, or il faut se poser la question, à mon avis, dès le départ. Pourquoi mon client va acheter mon produit, est-ce que j’ai vraiment un marché ? Et pourquoi éventuellement des investisseurs voudraient mettre des fonds dans ma société ? Est-ce que j’ai vraiment un bon discours, une bonne histoire ?

C’est surtout sur ces aspects stratégiques que j’accompagne les CEO, pour ne pas perdre de vue ces points, les remettre au centre et continuer à exécuter la stratégie.

Quel conseil donnerais-tu à une personne ayant un projet de startup ?

“Conseil” c’est toujours un grand mot, on va dire “opinion”. Pour les femmes déjà, surtout les filles, allez-y ! Lancez-vous ! Nous manquons énormément de projets féminins dans l’écosystème numérique. C’est vraiment dommage parce que les femmes sont très consommatrices de réseaux sociaux, de commerce en ligne, donc elles sont déjà très actives dans l’écosystème numérique mais pas en tant que contributrices de valeur elles-même. Donc prenez ce monde en main, cet écosystème en main et lancez-vous ! C’est vraiment un appel à toutes les femmes d’y aller.

Pour tous les dirigeants, les fondateurs de startups, personnellement, c’est plutôt le business angel qui parle, je n’investis plus dans un projet qui a un fondateur en solo. Parce que je pense que ce n’est pas viable donc je conseillerais fortement aux gens qui démarrent de trouver, s’ils n’en ont pas, des cofondateurs, des associés. Pourquoi ? Parce que c’est tout simplement trop lourd à gérer et quand on arrive en période de crise ou de croissance, c’est ingérable tout seul, on ne peut plus prendre de recul, on ne sait pas prendre les bonnes décisions, donc c’est très très important, ne vous lancez pas dans l’aventure seul !

Pour en savoir plus et discuter avec Véronique,

rendez-vous sur digitize2grow.com

 

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search