[1KONSEIL] : 4 étapes pour mettre l’utilisateur au cœur de ses réflexions quand on crée sa startup

Quand on entreprend, on a envie d’aller vite, de tester rapidement et on peut avoir tendance à minimiser l’importance de faire valider son concept par son utilisateur final potentiel et même au-delà.

Voici donc 4 étapes que l’on fait suivre à nos startups accompagnées pour limiter les « ratés » avant, pendant, et après la sortie de leur projet.

 

Mais au fait, c’est quoi un utilisateur ?

Avant tout il est important de définir ce qu’est un utilisateur.
Au sens littéral du terme, c’est la personne qui utilise.
Dans le cadre de votre projet, l’utilisateur est celui (ou celle) qui utilisera votre concept.

Les méthodes souvent utilisées sont des méthodes quantitatives comme les sondages, mais ce qui fera la différence dans votre projet sera le qualitatif.

Etape 1 / Détachez-vous de vos a priori

via GIPHY

Au moment de l’émergence de votre idée, vous faites souvent – pour ne pas dire toujours ! – référence à votre vécu sans prendre en considération les autres. Vous partez donc de votre propre vérité et surtout de vos a priori.

L’essentiel est donc de pouvoir cadrer correctement votre projet en évaluant :

  • Les segments de cibles potentielles
  • L’objectif de votre projet
  • Les enjeux
  • L’impact a priori.

Cela mettra donc en exergue vos hypothèses clés sur votre projet. Il ne faut pas oublier que lorsqu’on crée sa startup, il faut aller vite !

Etape 2 / Sortez au maximum de votre premier cercle de connaissances

via GIPHY

Dans 90% des cas, on entend les porteurs de projet nous dire :

« J’ai parlé de mon idée à mes proches et mes amis, ils sont absolument fans et prêts à l’utiliser. C’est bon mon concept est validé ! »

Les amis, la famille, c’est bien, principalement s’ils sont une cible de votre projet, mais il faut aller plus loin, au-delà de l’affect. Vous devez en effet garder à l’esprit qu’ils ont très certainement un regard biaisé face à votre projet du fait du rapport amical ou affectif que vous entretenez avec eux. Et c’est normal !

Pour palier ces problèmes, et après avoir réfléchi à ce qui validera la viabilité de votre concept, allez sur le terrain à la rencontre d’inconnus qui peuvent se trouver dans vos segments de cibles. Ces personnes qui ne vous connaissent pas n’auront aucun mal à mettre en avant en quoi votre projet peut intéresser ou non et quelles peuvent être les pistes d’améliorations pour votre projet.

De nombreux choix s’offrent à vous pour trouver des réponses à vos questions, en voici quelques exemples :

  • Le « vis ma vie »
  • L’observation terrain
  • L’interview

Ces outils vous permettront de mieux comprendre l’utilisateur et l’environnement dans lequel il évolue.

Prenons l’exemple de l’interview.

Vous allez pouvoir sortir, d’une part de vos a priori, et d’autre part de votre cercle de connaissances pour pouvoir comprendre l’utilisateur et ses vrais besoins.

Notre 1KONSEIL : Priorisez les questions ouvertes, les 5 « pourquoi » et pensez à faire préciser votre interviewé.e.

Par exemple : il faut alors lui faire préciser ce que représente pour lui le terme «  juste ce qu’il faut » et comprendre quels sont ses besoins.

 

Etape 3 / Prenez surtout en considération « l’inattendu »

via GIPHY

Une fois que vous êtes face à vos utilisateurs et que vous les questionnez, ne négligez jamais les verbatim qui vous semblent farfelus. Ils seront peut être la clé de la réussite de votre projet.

L’important est d’être l’observateur de chaque détail, et cela passe par le langage non verbal, les hésitations, les reformulations…

Etape 4/ Analysez, comparez et traduisez des comportements.

C’est le moment fatidique où vous allez prendre le temps de revoir tout ce que vous avez pu entendre/écrire depuis votre exploration, c’est le moment de faire remonter les informations qui viennent confirmer/contredire vos études quantitatives et aussi vous apporter une vraie plus-value sur la compréhension des vos utilisateurs potentiels.

Cette plus-value sera aussi, et surtout, bénéfique pour votre projet et vous permettra de faire les bons choix stratégiques pour l’ensemble de votre projet.

C’est le moment de restituer vos notes/enregistrements et de construire vos profils.

Notre 1KONSEIL : Un grand tableau blanc, des posts-it et une division des données en trois étapes :
1. Un post-it pour présenter le profil : sexe, âge, métier,…
2. Une ligne de posts-it pour restituer les points qui vous semblent importants et qui sont ressortis de l’interview
3. Une ligne pour le langage corporel, les hésitations,…

 

Chez 1Kubator, on vous accompagne aussi à définir votre recherche utilisateur.

Un projet ? Inscrivez-vous dès maintenant sur notre plateforme !

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search